FANDOM


Kenji Isidor est un cinéaste et comédien français né le 10 Octobre 1990 aux Lilas.


Il est l'interprète de Joshua Parker ainsi que le créateur de l'univers ParadoxComics.
380646 10151133067051946 1234337342 n

Kenji Isidor âgé de 20 ans

10258693 10151997819941946 4819520481537185121 o

Un très jeune Kenji Isidor

Sa web-série Joshua Parker a été décrite par le site Web-Series Mag, comme une œuvre Fantasy Néo-Romantique, des termes qui pourraient s'appliquer à l'ensemble de ses films qui dégagent une sensibilité plastique personnelle et des récits portés sur les marginaux.

Depuis qu'il a commencé la vidéo en 2005, Kenji a tourné plus d'une centaine de films en amateur.

Enfance

Très tôt, Kenji aimait faire le clown devant la caméra et imaginer des histoires et personnages.  Les films de Tim Burton et particulièrement Batman Returns, marquèrent profondément son esprit. Kenji adorait dessiner des monstres, au grand désarroi des psychologues scolaires. Il fit une année de danse classique dans sa première école primaire préférant cette activité au football.

Après son déménagement dans un studio dans le 18ème arrondissement de Paris, il changea d'école primaire. Dans ce nouveau territoire, il devint petit à petit sujet de moqueries suite à l'étrange aura qu'il dégageait. Marqué par les vilaines paroles de ses camarades il développa un grand intérêt pour les choses étranges.

Pour échapper à ce quotidien,  il dévora beaucoup de bandes-dessinées européennes et américaines. Des lectures qui l'ont motivé à dessiner ses propres histoires. C'est également pendant cette période que sa mère l'inscrit dans des ateliers de théâtre et de cirque dans lesquels il s'épanouit jusqu'à la fin du collège. Son numéro préféré était celui d'un clown faisant mine de s'endormir pendant qu'il marchait sur une boule.

Adolescence

28369 111464735566141 8068349 n

Kenji Isidor début Lycée

Au collège, Kenji découvrit internet et commença à se filmer avec une web-cam en train de faire le pitre. La création de personnages farfelus était un défouloir qui lui faisait oublier son quotidien de jeune marginal. Montrant des capacités dans les matières créatives tels que les arts plastiques ou les rédactions, il intégra le lycée professionnel d'arts graphiques Corvisart où il rencontra plusieurs personnes qui allèrent travailler avec lui dans le futur. En parallèle à ses études il continua ses vidéos comiques puis décida de se lancer dans un premier projet sérieux intitulé Who Killed Kenji? Cette série onirique en noir et blanc marqua le début de son univers cinématographique qu'il développa avec des créations comme Fairy Bloody Tales et la saison zéro de Morgan Parker.

Lycéen, Kenji découvrit David Bowie qui devint son idole. Partageant avec cet artiste, l'envie d'avoir plusieurs identités. C'est aussi pendant le lycée que Kenji découvrit la poésie de Victor Hugo : "L’araignée et l'Ortie" qui devint son poème préféré. L'univers littéraire de Hugo est rempli de monstres qui deviennent des avatars d'une société. Des livres comme Notre-Dame de Paris ou L'homme Qui Rit ont inspiré le jeune cinéaste qui a d'ailleurs fait plusieurs référence à l'auteur dans ses films. C'est aussi pendant le lycée qu'il joua dans une publicité télévisuelle nationale pour la marque de cheminée Invicta où il incarnait un jeune skateur blasé.

2839401042 1

Kenji Isidor pendant le tournage du spot TV INVICTA.








Années Universitaire

220429 10151033041681946 399010342 o

Kenji Isidor pendant ses années de licence

Après avoir décroché son BAC Kenji entra en licence d'études cinématographiques à l’université Paris III Sorbonne-Nouvelle. Il proposa à Alexis Ripa, une connaissance du lycée, de le rejoindre dans l'aventure et de devenir son cadreur. Ils tournèrent la première saison de Morgan Parker pendant trois ans. Pendant sa troisième année de licence, Kenji décida d'élargir l'univers ParadoxComics avec la création de Joshua Parker, une série romantique traitant de la vie après la mort. A partir de l'été 2015 il participa au programme Égalité des Chances de la FEMIS et de la fondation Culture
Img

Kenji devant des figurants de Joshua Parker.

et Diversité. Cette expérience motiva Kenji à faire évoluer son univers et de la rendre plus mature. La même année, il réalisa le court-métrage Lilly avec Deux Ailes où pour la première fois dans ses films, l'élément fantastique n'intervenait pas explicitement. Il décrocha sa licence fin 2014. Il entra en Master d'études cinématographiques à l'université Paris Diderot en 2015 et écrit son mémoire sur les mains inhumaines dans le cinéma, une micro étude qui lui valut une note de 15/20. Invité de Paris Manga 2016, Kenji rencontra Clémence et Éléonore, deux jeunes réalisatrices qui devinrent les nouvelles cadreuses de l'équipe avec Sasha Grynberg au poste d'assistant-réalisateur, ainsi naquit la nouvelle Paradox Team.

Thématiques

Les films de Kenji Isidor sont traversés par plusieurs thématiques sociales.
Ob 3bebb8 10177429-10151985005491946-72463841915

Dessin de Kenji sur l'homophobie.

L'un de ses premiers film lycéen, Fairy Bloody Tales, traite du racisme. Une jeune métisse incarnée par Anne-Lise Tam, qui joue également Lilly McFire dans Morgan Parker, débarque dans un monde rempli de monstres pourchassés par l'un des leurs. Ce dernier a le cerveau lavé par la confrérie des capuches blanches, un terme qui désigne implicitement le mouvement raciste Ku Klux Klan. Les capuches blanches sont à nouveau évoquées dans le deuxième épisode de Morgan Parker dans lequel Jonathan Harper révèle que ses parents ont été tués par des capuches blanches. La condamnation récurrente du racisme et des intolérances se fait souvent par des personnages traumatisés. Le Duc, personnage transgenre, a été torturé au collège par ses camarades à cause de son identité sexuelle trouble. Certains personnages comme Morgan ou Peter souffrent de moqueries dans des contextes scolaires et sont moqués et frappés. La scène de l'épisode 6 de Joshua Parker, où Peter se fait frapper déshumanise le tortionnaire en laissant son visage caché. Les adolescents sont seuls et livrés à eux même dans un monde qu'ils ne parviennent pas à comprendre.

La religion est souvent abordée. Étant agnostique, Kenji est torturé sur la probabilité d'une vie après la mort. Dans l'épisode 01 de Morgan Parker, Morgan évoque plusieurs religions puis met en avant celle du grand marionnettiste et du Theatrum Mundi. Cette notion baroque popularisée par William Shaeskpeare, suggère que nous serions tous des acteurs jouant notre rôle et que la vie ne serait qu'une pièce de théâtre. Kenji reprend le concept et le transforme en une croyance parmi tant d'autre. Toujours dans Morgan Parker, l'ordre de L'église de Ravenwood croit en un dieu ultime nommé l'Elphébor. C'est cette entité que suit aveuglément le personnage de Jonathan Harper mentionné plus haut. Les enfants de l'Elphébor : les Elphéboriens, sont des créatures laides, perfides, mais qui se considèrent comme des anges.

Les références religieuses sont encore plus présentes dans Joshua Parker. Dans l'introduction de l'épisode 07, Joshua s'exprime à dieu dans une église de Paradoxe Zéro en déclarant qu'il a croisé au cours de sa vie, "(...) plusieurs dieux et déesses (...) " soulignant l'idée d'une coexistence des créatures divines. Prenons le début du monologue : "Ok. Je sais pas trop par où commencer, je pense que tu peux me considérer comme quelqu'un qui a beaucoup de vices, énormément même. Après tout, j'ai couché avec pas mal de personnes. Filles ou garçons. C'est quelque chose que t'aimes pas trop n'est-ce pas ? J'en sais rien..." Ce passage sème le trouble sur ce que ce "dieu" n'apprécie pas, est-ce l'activité sexuelle élevée de Joshua où le fait qu'il couche avec des garçons ? Le vagabond aurait-il peur des répercutions de son orientation sexuelle ? Comme il le dit si bien, on n'en sait rien. Le personnage est dans le doute, et ce dieu, comme le tortionnaire de Peter dans l'épisode 6 est caché, on ne sait pas à qui il s'adresse on sait seulement que c'est "Celui qu'on retrouve le plus." Le personnage de Laura Deschevalais est protestante et a été tuée pendant le massacre de la St-Barthélémy, elle succombe au charme de Joshua et se marie avec lui sur un coup de tête. Le mariage dans les limbes s'éloigne d'ailleurs des cérémonies populaires religieuses.


Capture d’écran 2016-08-26 à 19.10.45

Kenji pendant le tournage d'un court-métrage.

Style et avatars

Kenji étant un lecteur de B.D, comics-books et manga, on retrouve dans sa mise-en-scène une énergie similaire à celle du neuvième art dont le jeune cinéaste avait été tenté d'en faire son métier. L'esthétique gothique est aussi très présente dans Joshua Parker et évoque évidemment les films de Tim Burton mais également les films d'expressionnismes d'Allemand dont Burton c'était déjà inspiré. Mentionné auparavant, Victor Hugo est aussi un modèle pour les histoires tournant autour de personnages marginaux et monstrueux. Le côté vagabond de Joshua évoque aussi Charlie Chaplin et Buster Keaton, que Kenji admire car partageant avec ses artistes, une maladresse burlesque. C'est cet aspect de sa personnalité qu'on retrouve dans Joshua Parker. Kenji avoue découpé sa personnalité en plusieurs morceaux pour ensuite décupler ses aspects pour créer ses personnages. Il enseignera le même procédé avec Sasha Grynberg pour l'incarnation du Duc. Joshua Parker est le clown triste vertueux, celui qui culpabilise de la peine que peut causer sa trop grande joie. Pour Kenji, Joshua est celui qui fuit la mort avec le sourire. Il est le frère optimiste, Morgan est le pessimiste. Au début, ce personnage se désigne comme un marginal et romantique des temps modernes. C'est un être joyeux et énergique, proche de ce que Joshua est actuellement. Néanmoins, là où Joshua va toujours de l'avant, Morgan est marqué par les événements qu'il traverse, sensible, trop sensible, son chemin tangue sans cesse entre la gentillesse et la méchanceté. Morgan est la frustration et la colère. Joshua est le courage et l'optimisme.

  • Kenji Isidor en Edward aux mains d'argent
  • Kenji Isidor pendant un shooting photo
  • Apolline Cartier et Kenji Isidor pendant le Lycée
  • Kenji Isidor dans les rues de Paris
  • Kenji Isidor portrait de la guerre
  • Petit Kenji Isidor
  • Kenji Isidor en Morgan Zéro
  • Kenji Isidor
  • Kenji Isidor avec du poil au menton !
  • Kenji Isidor en femme
  • Kenji Isidor dans son couloir
  • Kenji Isidor auto-portrait
  • Kenji Isidor dans Paris